Communiqués du SNP

[publié le 20/06/2016]

Orientation pour la nouvelle mandature

Notre dernier congrès qui s’est tenu à Paris, du 20 au 22 mai dernier, a été l’occasion de réflexions sur les orientations du SNP et sur son organisation interne. Il a également permis des moments d’échanges confraternels et des temps conviviaux.

Une trentaine de délégués élus comme représentants au Congrès par les assemblées régionales ou départementales ainsi que les secrétaires des commissions et les membres sortant du BN ont échangé et discuté parfois avec âpreté les résolutions mises au vote, permettant de dégager les orientations qui suivent.

 

DÉFENSE DE LA PROFESSION ET DES PRATICIENS

Tout en maintenant une défense statutaire des psychologues, le SNP intensifiera son travail de concertation au niveau parlementaire et ministériel afin de promouvoir la profession.

Les débats du Congrès orientent clairement l’action du SNP pour la prochaine mandature :

• Défense et promotion de l’unicité de la profession, garantie par le titre issu d’une formation de haut niveau en sciences humaines garantissant une pluralité des approches et leur approfondissement dans la formation des psychologues, sans privilégier aucune orientation théorique, ainsi que du devoir de confraternité et de la spécificité tout autant que de la diversité des orientations sur la base d’une déontologie commune.

• Nécessité, pour tous les psychologues et dans tous les champs de la pratique, d’une formation continuée et d’une analyse de la pratique, dès le début de la carrière et tout au long de la vie professionnelle pour « discerner son implication personnelle dans la compréhension d’autrui ».

• Reconnaissance du niveau de responsabilité quel que soit le champ d’exercice, notamment dans la prévention des risques psychosociaux. L’appartenance du psychologue au registre des professions libérales l’autorise et le confirme dans la mission de contribuer à la conception et à la mise en oeuvre des dispositions prévenantes.

• Nécessité d’un libre accès (facilité et direct) pour toute personne souhaitant être reçue par un psychologue.

• Autonomie du travail et de la fonction de psychologue indépendamment de toute prescription, notamment médicale.

• Application et respect du statut de cadre du psychologue, libre dans le choix de ses outils et méthodes.

• Exigence que de toute démarche d’évaluation professionnelle du psychologue se réalise uniquement dans le cadre d’une déontologie légalisée.

• Reconnaissance des outils du psychologue et notamment des tests et échelles psychométriques et/ou de personnalité en les réservant aux psychologues et en protégeant légalement leur usage et leur diffusion.

• Présence de psychologues représentant la profession dans les différentes instances locales et nationales ayant pour mission de penser, cadrer et mettre en place les mesures et politiques d’intervention dans leur champ d’exercice.

• Promotion de la place et du rôle des psychologues auprès des usagers.

 

RECONNAISSANCES STATUTAIRES

De nombreuses résolutions engagent également le Snp à continuer de militer pour la reconnaissance des psychologues dans les divers champs d’exercice. Elles seront précieuses aux commissions pour structurer leur action dans les trois ans à venir. Celles qui soutiennent la mise en place du nouveau statut des psychologues de l’Éducation nationale sont particulièrement importantes. Celles concernant les psychologues-experts légitiment l'action d'ores et déjà entreprise par le BN.

 

POUR UN DOCTORAT À VISÉE PROFESSIONNALISANTE

Le Congrès a affirmé la nécessité que le doctorat à visée professionnalisante devienne, dans le cadre des textes de loi, la formation indispensable pour exercer comme psychologue, avec un stage rémunéré à la hauteur des responsabilités occupées (clinicat). Il engage le SNP dans la poursuite de son action pour l’expérimentation puis la mise en place d’un tel doctorat.

Le Congrès propose que le SNP engage des négociations en vue de l’élévation de la formation initiale des psychologues à un niveau doctorat (bac+8), en aménageant le doctorat actuel de telle sorte qu’il puisse devenir mixte, professionnel et recherche, et basé sur l’alternance. Il souhaite que le SNP noue tout partenariat utile à l’aboutissement de ce projet et que le SNP milite pour la prise en compte dans ce futur doctorat de la dimension de recherche notamment dans l’accueil des stagiaires.

Cette dimension sera adossée aux regroupements et expérimentations dans les différents champs d’exercice.

Plusieurs autres résolutions engagent le SNP et particulièrement la commission Université à continuer son combat pour une réelle coprésence des praticiens et des universitaires dans tout ce qui concerne la formation des psychologues.

 

HAUT CONSEIL DES PSYCHOLOGUES ET CODE DE DÉONTOLOGIE PROFESSIONNEL LÉGALISÉ

Le SNP doit poursuivre son travail de mobilisation professionnelle, de collaboration syndicale et de lobbying parlementaire et soutenir avec d’autres organisations la légalisation d’un Code de déontologie juridiquement opposable adossé à un Haut conseil des psychologues (HCP) notamment dans le cadre d’un projet de loi.

Le Congrès préconise que le futur HCP intervienne dans la délivrance du titre et du droit d’exercice ainsi que dans le contenu et l’organisation de la formation. Il souhaite que le SNP propose des solutions (HCP, Instituts de formation des psychologues, etc.) permettant de disjoindre l’obtention du diplôme, qui est du ressort de l’université, de l’obtention du titre professionnel qui devrait être du ressort de la profession.

 

MOYENS D’ACTION ET DE COMMUNICATION

Le Congrès a souhaité que le SNP favorise l’évolution des modalités de fonctionnement syndical local en renforçant le recours aux nouvelles technologies et qu’il mette en oeuvre une politique d’adhésion et de promotion de l’engagement syndical ainsi que le développement de ses moyens de communications internes et externes.

Il a été décidé, à l’unanimité que le SNP s’attacherait à continuer à donner des moyens (humains et financiers) au Comité de rédaction pour que perdure la revue du Syndicat, outil d’information hautement nécessaire à la profession, aux adhérents et aux militants. Il est également souhaité qu’il se préoccupe particulièrement de sa diffusion qui doit s’élargir à beaucoup plus de professionnels et enseignants. Il est demandé que le SNP continue avec le Comité de rédaction de réfléchir à la forme à donner au bulletin en complément des newsletters et de son site.

 

UN BUREAU NATIONAL À LA FOIS DANS LA CONTINUITÉ ET LE RENOUVELLEMENT

Trois sortants ont été réélus et trois entrants nouvellement élus. Trois femmes et trois hommes. De nombreux champs d’exercice sont représentés : Conventions collectives, Fonction publique, exercice libéral, université, expertise.

• Jean-Michel Ballester (Trésorier)

• Jacques Borgy (Secrétaire général)

• Hélène Dubost (Secrétaire générale adjointe)

• Sylvie Magnien

• Patrick-Ange Raoult

• Nathalie Strougo

Ce nouveau BN est constitué de militants qui se sont engagés à mettre en oeuvre les orientations du Congrès. Je souhaite qu’ils s’attachent à réaliser les souhaits exprimés d’une place renouvelée du CSN dans la vie syndicale, d’une dynamisation des régions et de la poursuite d’une synergie d’action entre BN et commissions. Il aura également pour tâche, avec le CSN, de tirer les enseignements de ce Congrès en matière de fonctionnement syndical pour les prendre en compte dans l’organisation du prochain congrès.

Jacques Borgy, SG.

 

Cliquez ici pour plus consulter dans le détail les résolutions adoptées lors du Congrès



> Tous les articles

Adhérer

Acheter la revue

Télécharger un article

Trouver un psychologue

Contact