Refusons ensemble le projet de réécriture de la convention collective du 15 mars 1966 !

2014 va être l’année de l’évaluation externe.

Des dizaines de milliers d’établissements et services médico-sociaux (près de 40 000) ont déjà engagé et/ou ont programmé leur évaluation externe. Plusieurs milliers de psychologues qui travaillent dans ce secteur vont donc assister à la mise en oeuvre de ce dispositif réglementaire.

Ce dossier devrait les aider à penser leur posture face à l’évaluation externe. Cela nous paraît d’autant plus nécessaire que ce sujet suscite généralement des réactions fortes et tranchées. Les partisans soulignent en quoi cet outil peut améliorer la qualité des prises en charge de l’usager, les opposants mettent en garde contre les risques de normalisation et d’aliénation.

Bien que ce sujet ne soit pas nouveau, il interpelle par sa vigueur. Comment se fait-il que les psychologues spécialistes de l’évaluation des personnes soient aussi inquiets, voire rétifs à cette démarche lorsqu’il s’agit d’évaluer des services, des dispositifs, des fonctions ?

Comment entendre et comprendre la crainte que suscite l’évaluation ?

Instrument ancien dans l’entreprise, l’évaluation s’est imposée socialement et réglementairement et aucun gouvernement de droite ou de gauche n’a remis en question son bien-fondé.

Devant ce fait incontournable nous vous proposons d’une part un rappel de la réglementation sur ce sujet et d’autre part une série de témoignages favorables ou réticents quant à la démarche d’évaluation.

Nous vous invitons à prendre le temps de les lire.

Patrick COHEN

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité