Communiqué : soins psychiques, la liberté est en danger !

Paris, le 14 février 2012

Proposition de loi du député UMP Daniel Fasquelle pour interdire la psychanalyse, atermoiements de la HAS (Haute autorité de santé) quant à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionnelle : Aujourd’hui, la psychanalyse est attaquée par le pouvoir politique.

Au travers de cette attaque, c’est toute la pluralité des pratiques et la liberté des enseignements et des recherches, fondements de l’éthique soignante, qui sont mises à mal.

Avec ces propositions, la mort de la démarche scientifique est programmée : l’obscurantisme est de retour !

Quand les choix de certains sont imposés à tous, le respect des patients et de leurs familles est bafoué.

  • Le SNP exige le respect des patients, des professionnels et du choix thérapeutique de chacun.
  • Le SNP récuse toute mainmise du pouvoir politique en matière psychique, que ce soit sur l’enseignement, la recherche ou le soin. Chaque profession doit être déontologiquement libre de ses pratiques.
  • Le SNP réaffirme son attachement à la pluralité des approches psychologiques et à la liberté des individus de faire appel aux professionnels de leur choix.


Jacques Borgy, Secrétaire général.

Marie Cathelineau, Secrétaire générale adjointe.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité