Attaques contre le FIR et le positionnement hiérarchique du psychologue

Le FIR fait partie intégrante des missions du psychologue. Il doit être défendu et justifié comme tel.

De même, les évaluations des psychologues doivent rester un acte hiérarchique, et ne peuvent relever d’un médecin ou d’un agent du pôle, mais seulement du Directeur de l’établissement. Une jurisprudence est très claire sur ces deux sujets.

lire la jurisprudence de Nancy


Le Conseil syndical national du SNP vient d’adopter les deux résolutions suivantes :


Résolution 1 : Le SNP est opposé à une modification de la relation hiérarchique des psychologues dans les établissements de santé publics ou privés.
Il refuse l’intégration hiérarchique des psychologues dans les pôles médicaux.
Il exige le maintien de la relation hiérarchique auprès du directeur d’établissement dit « autorité de nomination »


Résolution 2 :
L’évaluation de la valeur professionnelle des psychologues travaillant en établissement public ou privé doit rester un acte hiérarchique.

Du fait de son appartenance à une profession autonome et de sa position de cadre expert, le psychologue propose lui-même un support écrit pour son évaluation annuelle. Il le fait sous forme de rapport d’activité qui comprend l’ensemble des missions qu’il assume (telles que cliniques, institutionnelles, recherche, formation, information…)

Le SNP sollicite les ministères concernés pour faire valoir cette position.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité