Situation des psychologues dans la fonction publique hospitalière

La parution, ce 15 septembre au BO de la santé, de la CIRCULAIRE N°DGOS/RH4/2010/142 du 4 mai 2010 relative à la situation des psychologues dans la fonction publique hospitalière a suscité tout à la fois espoir quant à la réaffirmation de la nécessité de voir occuper par des titulaires les postes de psychologues de la FPH et indignation devant l’impossibilité, pour certains contractuels qui pourraient aux termes de ce texte être exclus du bénéfice du temps FIR, de pouvoir remplir cette fonction de leur mission de psychologue.



Certains ont pu être inquiets de ne pas voir immédiatement réagir le SNP. Le tempo d’une organisation syndicale qui se doit de prévoir les conséquences de son action n’est pas toujours celui de l’indignation et de l’inquiétude ressentis au quotidien. Nous avons donc pris le temps nécessaire aux consultations d’avocats et aux réflexions en Commission FPH et en Bureau national.



La secrétaire de la commission et le secrétaire général vous annoncent aujourd’hui que le SNP a formé ce 12 novembre, par courrier du secrétaire général, remis contre reçu au ministère de la santé et des sports, un recours gracieux contre la circulaire N°DGOS/RH4/2010/142  du 4 mai 2010 parue au BO du 15 septembre.



Nous appelons le ministre de la santé à permettre, en annulant la circulaire dont la disposition concernant les contractuels est illégale, la reprise de la négociation avec la DGOS afin d’aboutir à un texte exempt de cette illégalité que le SNP entend faire cesser.



Plus largement, Il s’agit, pour le SNP, de faire reconnaître partout où exercent les psychologues la nécessité pour ceux-ci d’avoir le temps d’exercer l’ensemble de leurs fonctions, y compris cette fonction d’information et de recherche insuffisamment prise en compte en de nombreux lieux d’exercice sous couverts de manque de temps et de financements impliquant parfois une rentabilisation des temps de présence incompatible avec un exercice déontologique de la profession de psychologue.

 


Dany Descamps,  Secrétaire de la Commission FPH du SNP

& Jacques Borgy, Secrétaire général du SNP.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité