Suite à la réunion du 3 avril 2012 à l’Administration Centrale sur le FIR

Le 3 avril, les  OS CFDT, CGT, SNPES/PJJ/FSU et SNP ont été reçues par M. Daumas et  M. Rousset sur le  thème de « l’organisation des activités des psychologues liées au travail personnel ».

Cette audience s’est tenue après la réponse du ministre de la justice au recours hiérarchique de la CGT, SNPES/PJJ/FSU et SNP à la note de M. Rousset du 17/10/11. Jusqu’ici, M. Rousset avait toujours prétendu que sa note rendait de fait caduques les notes précédentes. Or, quoique négative sur le recours, la réponse du ministre est claire sur ce point : elle affirme que la note du 17/10/11 ne revient en aucune façon sur les précédentes, ce qui signifie que la circulaire Ezratty reste valide.

Dans un climat plus serein dont nous nous réjouissons, nous avons réaffirmé la position qui était la nôtre avant l’été sur le temps FiR et avons convenu avec l’AC que les négociations soient rouvertes sur les points suivants :


1- Le « FIR » doit être décliné selon une répartition horaire correspondant au tiers temps, reconnu au sein de la Fonction Publique Hospitalière qui réécrit actuellement une nouvelle circulaire réaffirmant ce principe. Au demeurant, cette revendication s’inscrit pleinement dans « le principe de quotité » avancé par M. Daumas le 3 avril.


2- Le « FIR » doit être dissocié de la formation continue qui ne recouvre qu’une partie de la fonction de formation du temps FIR.


3- Les écrits doivent être reconnus comme une activité incluse dans le temps FIR, comme le prévoyait la circulaire Ezratty. A cet égard, nous ne laisserons pas l’AC opposer les différentes professions pour mieux les diviser, s’efforçant de faire croire aux uns que ce que les autres obtiennent se fait à leur détriment ! Nous rappelons que M. Rousset a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne voit aucun inconvénient à ce que les écrits se fassent hors de l’institution.


4- Les modalités prévues pour les demandes d’autorisation d’absence et du rendu-compte des activités inscrites dans le temps FIR doivent être annuelles, un item lui étant spécifiquement consacré dans l’entretien professionnel. Mais les directeurs n’ont pas à avoir un droit de regard sur le contenu des formations suivies par les psychologues.
L’AC veut que ces nouvelles négociations débouchent sur un accord à la fin du mois de juin donnant lieu à la rédaction d’une nouvelle note au plus tard début juillet 2012.

NOUS VEILLERONS A CE QUE CES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A UNE NOUVELLE NOTE, OU CIRCULAIRE, QUI GARANTISSE A CHAQUE PSYCHOLOGUE, TITULAIRE OU CONTRACTUEL, SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE NATIONAL, DES CONDITIONS D’APPLICATION DU TEMPS FIR RESPECTUEUSES DE LEUR PROFESSION ET DE LEUR DEONTOLOGIE.

Ce communiqué est destiné à être diffusé largement auprès de tous, directions comprises. Celles-ci doivent être informées, si elles ne le sont pas déjà, que les négociations sur le FIR sont en cours rendant d’autant moins urgentes l’application de plus en plus transitoire de la note du 17.10.2011

Nous appelons au soutien solidaire par tous les moyens possibles (sections, collectifs, intersyndicales, etc.…) des psychologues qui sont confrontés à des « mises en place » de la note actuelle.

Les psychologues ne doivent pas servir de cibles, comme d’autres demain, à une institution qui, parce qu’elle perd le sens de ses missions, évite ainsi de penser ses dysfonctionnements.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité