Lettre ouverte au candidat François Hollande

A Monsieur François Hollande

Votre programme présidentiel prévoit la création de 60 000 postes dans l’Education nationale dont des infirmières, psychologues… et autres professionnels exerçant dans cette institution auprès des enseignants.

Le Syndicat National des Psychologues vous remercie de cette annonce.

Seul syndicat qui représente toute la profession, dans ses divers champs et modalités d’exercice, il partage d’autant plus votre analyse que sa commission Education nationale, composée de psychologues exerçant en milieu scolaire, travaille sur le terrain auprès des équipes, dans les RASED, pour lutter contre l’échec scolaire et les effets de la souffrance psychique et sociale, afin de permettre à chaque enfant de développer sereinement ses potentialités dans un avenir de citoyen.

En accord avec votre analyse sur la nécessité de psychologues à l’intérieur même du système éducatif le SNP tient à attirer votre attention sur la situation incohérente vécue par les psychologues dits « scolaires ».

Savez-vous qu’ils ont un statut de professeur des écoles et non de psychologue, alors même qu’ils sont inscrits sur les listes professionnelles des psychologues, en exercent les missions et en portent le titre protégé par la loi ?

La profession vous demande, Monsieur le candidat à l’élection présidentielle, de vous engager à reconnaitre les psychologues « scolaires » par un statut de psychologue de l’Education nationale. Votre détermination peut mettre fin à une situation archaïque qui n’a plus lieu d’exister et entraine de nombreux dysfonctionnements à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Education nationale. Votre geste sera d’autant plus salué qu’il est attendu par toute la profession dont il clarifiera le statut pour les familles comme pour l’institution. Cette mise en cohérence entre titre, statut et recrutement des psychologues au sein de l’école relève d’une décision politique et n’engendre pas d’obstacle et ne génère aucune incidence financière, les grilles indiciaires ne changeant pas. Par contre, elle facilitera la mobilité des divers psychologues des fonctions publiques.

Monsieur Hollande, la profession de psychologue, le service public d’éducation compte sur vous.

Anaïs Barthélémy,
Secrétaire de la commission Education nationale

et Jacques Borgy,
Secrétaire général SNP

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité