Contribution du SNP au débat sur la refondation de l’école

La Commission Education nationale du Syndicat National des Psychologues a adressé sa contribution au débat sur «La Refondation de l’école». Celle-ci a été artificiellement scindée en deux et dirigée sur une thématique concernant les élèves, et l’autre les personnels. Cette rubrique permet clairement de poser la question du statut des psychologues de l’EN. Nous venons d’ailleurs d’envoyer un nouveau dossier au ministre pour étayer cette revendication.

A. Texte envoyé à la rubrique « DES PERSONNELS FORMES ET RECONNUS »

A côté des enseignants les psychologues sont indispensables au sein de l’EN. Leur position de proximité, la multiplicité des problématiques rencontrées au sein de l’école, l’évolution de la société nécessitent leur reconnaissance par l’institution et une formation solide.

1. Reconnaissance

Les psychologues «scolaires» inscrits sur les listes professionnelles préfectorales des psychologues dont le titre est protégé par la loi exercent sous un statut d’enseignant.

Reconnus sur le terrain ils sont les seuls de la Fonction Publique toujours en attente d’un statut adapté.

Leur reconnaissance statutaire symboliserait la prise en compte des Sciences Humaines dans l’éducation, de l’enfant non réduit à l’élève, de l’enseignant et des équipes dans leurs difficultés professionnelles. Cette décision relève d’une volonté politique qui n’engage ni budget supplémentaire, ni création d’un corps professionnel, celui-ci existant dans le second degré. Elle aurait une incidence forte sur les familles et le monde éducatif et assurerait une meilleure lisibilité de la profession.

2. Formation et recrutement

L’histoire particulière de l’exercice de la psychologie en milieu scolaire a amené à recruter ces personnels au sein des enseignants en leur donnant une formation «maison». La construction identitaire de la profession, la multiplicité et la complexité des demandes, la distance nécessaire avec les enseignants pour une pratique professionnelle spécifique neutre, nécessitent une formation issue de tous les champs de la psychologie et non le maintien d’une situation archaïque dépassée et préjudiciable à tous.

Toutes nos organisations professionnelles demandent l’ouverture d’un concours de recrutement interne et externe des psychologues de l’EN à partir de TOUS les masters 2 de psychologie et leur reconnaissance par un STATUT DE PSYCHOLOGUE de l’EN sur le modèle des autres psychologues de la Fonction Publique.

B. Texte envoyé à la rubrique « LA REUSSITE SCOLAIRE POUR TOUS et LES ELEVES AU COEUR DE LA REFONDATION »

Parce que chaque enfant est unique et que franchir la porte de l’école ne suffit pas pour devenir élève ;

Parce que l’accès aux apprentissages n’est pas qu’une question de pédagogie ;

Parce que le traitement de la violence ne peut exclure sa prévention et son décodage ;

Parce que la lutte contre le décrochage scolaire passe d’abord par un bon accrochage scolaire ;

Parce que la souffrance existe à l’école ;

Parce les enseignants sont parfois démunis face à certaines difficultés de leurs élèves ou des groupes classes ;

Parce que les parents peuvent être aussi désemparés ;

Pour milles autres raisons, la présence de psychologues est indispensable au sein même de l’Education nationale. A l’école primaire ils interviennent au sein des RASED dans le premier degré sous l’appellation peu appropriée de psychologues «scolaire».

Grâce à leur double expertise de psychologue, interne et externe à l’Education nationale, ils offrent un éclairage spécifique sur les difficultés rencontrées et contribuent à la recherche de solution adaptée à chaque enfant, quel qu’il soit. A ce titre, leur contribution à la scolarisation des enfants porteurs de handicap est importante : ils accompagnent parents, enfants et enseignants dans un chemin souvent semé d’embuches.

Leurs missions de suivis, leur disponibilité pour tout parent d’enfant scolarisé, leur compétence et la garantie qu’ils offrent du respect des règles déontologiques en usage dans la profession en font le psychologue de proximité, le premier, et souvent le seul rencontré par les familles qui les sollicitent fortement.

Cette position de proximité occupée par les psychologues de l’Education nationale, la multiplicité des problématiques rencontrées au sein de l’école, l’évolution de la société et la nécessaire adaptation de ces professionnels à l’individu, au groupe et à l’institution nécessitent une formation solide et une reconnaissance par un statut de psychologue de l’EN.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité