DES CONDITIONS DE TRAVAIL INDIGNES EN PSYCHIATRIE

DES CONDITIONS DE TRAVAIL INDIGNES EN PSYCHIATRIE

L’Intersyndicale de la Défense de la Psychiatrie Publique (IDEPP), le Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP), le Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (SPH) et l’Union Syndicale de la Psychiatrie (USP) font un appel à la grève le mardi 28 juin 2022.

Ils appellent à une manifestation le 28 juin 2022 à 14 h devant le Ministère de la Santé.

Les motifs concernent une carence d’effectifs médicaux et infirmiers, une surcharge de travail administratif et un management autoritaire. Il en résulte non seulement des conditions de travail insoutenables mais l’impossibilité d’exercer des soins dignes respectant la temporalité des patients.

Le SNP soutient cette manifestation devant le constat du délabrement de la psychiatrie et de l’accueil des patients.
Il rappelle aussi la carence manifeste de recrutement des psychologues, des conditions de travail
  dégradées, une perte d’autonomie dans l’exercice professionnel et d’une absence de revalorisation salariale respectueuse de la profession.

Les psychologues travaillant en FPH dans le champ de la psychiatrie sont en première ligne, mais cette situation n’est pas sans lien avec la mise en place du Dispositif MonPsy.

Le Syndicat National des Psychologues défend des conditions d’accueil et de soins dignes pour les populations en souffrance ou en difficultés psychique majeures.