Nouvelles du monde médico-social #1

TRANSITION INCLUSIVE : LE CONSTAT DE L’UNAPEI EST SANS APPEL

En appui sur deux enquêtes, l’une auprès des directions des associations, l’autre auprès de familles et personnes accompagnées, l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) souligne, selon Hospimedia, une « distorsion entre un discours politique et une volonté d’aller vers plus d’inclusion […], et une réalité de terrain où la gestion des listes d’attente et des personnes sans solution l’emporte sur toutes les autres considérations ».

Les objectifs que fixe le Gouvernement pour la transformation de l’offre ne sont pas réalistes, si l’on en croit l’Unapei : pour que les évolutions à venir soient respectueuses des personnes concernées et de leur famille, il faudrait qu’elles s’étalent sur 5 à 10 ans. Parallèlement, la société elle-même doit se transformer…

Inadéquation entre l’offre et les besoins et attentes des personnes, allongement des listes d’attente et augmentation du nombre de jeunes adultes maintenus dans un établissement pour enfants dans l’attente d’une place en établissement pour adulte, inflation des orientations vers le secteur médico-social, pauvreté des moyens donnés à l’Éducation nationale pour accueillir les élèves en situation de handicap, budgets des Pôles de compétences et prestations externalisées (Pcpe*) insuffisants… L’Unapei juge très sévèrement l’état de l’inclusion en France.

* Le Ministère fait une présentation très positive des Pcpe. Dans la pratique, ces dispositifs font débat…

À lire également :

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn