[Missions Locales] Communiqué:Le SNP partage le constat des syndicats signataires de la CCN

Le SNP partage le constat des syndicats signataires de la CCN, tel qu’il est mentionné dans la Déclaration liminaire datée du 4 décembre 2015 : « les salariés du réseau souffrent d'un manque de considération au regard de l'investissement et de l'énergie qu'ils déploient pour aider et soutenir les jeunes ; les dispositifs imposés par les politiques de l'emploi s'empilent sans mise en place de moyens matériels et humains nécessaires à leur réussite »

Le SNP avait alerté dès février 2014, dans son communiqué Construire ensemble une place pour tous les jeunes…, sur les effets destructeurs de l’empilement des mesures et la complexification des procédures. L’évolution de la gouvernance des missions locales donne hélas raison à ce que ce texte dénonçait. La reconnaissance du travail des missions locales par les députés (vote de l’article 2 bis B de la loi de santé[1]) peut être une occasion de rappeler à nos instances de tutelle que le travail des professionnels commence par leur capacité à entendre, repérer et traiter les multiples dimensions de chaque être singulier qu’ils reçoivent.

 

Aussi, le SNP partage la détermination des organisations syndicales de salariés
telle qu’exprimée dans cette Déclaration liminaire

 

Le SNP s’associe à leurs revendications pour l’obtention de conditions de travail permettant
aux salariés de mission locale de continuer à prendre en compte les jeunes tels qu’ils se présentent
pour les accompagner vers leur devenir.


[1] Article 2 bis B voté le 24/11/2015 :

Après le troisième alinéa de l’article L. 5314-2 du code du travail, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« À ce titre, les missions locales sont reconnues comme participant au repérage des situations qui nécessitent un accès aux droits sociaux, à la prévention et aux soins, et comme mettant ainsi en œuvre les actions et orientant les jeunes vers des services compétents qui permettent la prise en charge du jeune concerné par le système de santé de droit commun et la prise en compte par le jeune lui-même de son capital santé. »

[1] Article 2 bis B voté le 24/11/2015 :

Après le troisième alinéa de l’article L. 5314-2 du code du travail, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« À ce titre, les missions locales sont reconnues comme participant au repérage des situations qui nécessitent un accès aux droits sociaux, à la prévention et aux soins, et comme mettant ainsi en œuvre les actions et orientant les jeunes vers des services compétents qui permettent la prise en charge du jeune concerné par le système de santé de droit commun et la prise en compte par le jeune lui-même de son capital santé. »

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité