Codifier la psychologie : les psychologues sont-ils solubles dans les codes ? – PARIS – 16/02/2019

Conférence-débat organisée par le Snp Ile-de-France

avec l’aimable contribution de l'INSTITUT HUMANITÉS, SCIENCES ET SOCIÉTÉS de l'Université Paris Diderot

 

CODIFIER LA PSYCHOLOGIE

Les psychologues sont-ils solubles dans les Codes ?

Samedi 16 février 2019, à 14h 

Paris, 

Amphi B à la halle aux farines, Université Paris Diderot, 75013 Paris
Accès public : 10, 16 rue Françoise Dolto ou 9, 15 esplanade Pierre Vidal-Naquet

 

 

Réseaux, parcours, dispositifs, inclusion… Des multiples demandes qui s’adressent au psy, et en particuliers aux
psychologues, se dégage une exigence d’efficience. Tant du côté des pouvoirs publics, des institutions que des
consultants, ces sollicitations s’énoncent le plus souvent comme besoin : que ces salariés ne soient plus en arrêt maladie,
que ces patients ne perturbent plus la structure, que je ne sois plus déprimé…

 

Sommés de participer à la réponse aux besoins de santé psychique, les psychologues doivent-ils entrer dans les codifications ? Souhaitent-ils prendre place dans le Code de la santé pour être mieux repérés et reconnus ? N’est-ce pas pour l’État que le bénéfice serait le plus grand : pouvoir déterminer quand / comment faire appel aux psychologues et coter leurs prestations ?

Un Code de déontologie, dans ce qu’il implique de structure, d’organisation et d’appui sur la dimension professionnelle, permettrait-il que psychologue ne devienne pas une somme de compétences en psychologie, mises en œuvre par quiconque est désigné apte à le faire, et finalement externalisées afin de réduire les coûts ?

 

La société évalue des besoins pour lesquels elle exige des réponses. Ces dernières ne peuvent plus être simplement des actes – au sens de la tarification à l’acte dans le secteur hospitalier –, ce système ayant soulevé trop de critiques : il s’agit maintenant de déclencher des parcours associant différents intervenants proposant un bouquet de prestations.
Cette nouvelle construction leur adresse à chacun un message, clair pour qui sait l’entendre : Vous ne pouvez, seul, apporter une solution. C’est bien le démantèlement des professions qui se joue : la société occidentale ne les souhaite plus autodéterminées, ni organisées par leurs membres. Il faut qu’aucun corps – assimilés souvent encore aux corporations – ne puisse proposer seul une réponse aux besoins de la population, celle-ci et ses sous-ensembles étant identifiés et caractérisés par l’État à travers ses multiples avatars.
Le public, lui, pris dans le discours social, attend – exige ? – des offres de service quantifiables en durée et en efficacité.
Côté psychologues, la tentation est grande de répondre terme à terme à ces appels, dans l’espoir parfois de s’en décaler.
Mais, nous le savons, il n’est jamais possible de fournir des solutions univoques, préquantifiées et à efficience sûre. Pour autant, nous ne pouvons nous défausser face à ces requêtes précises et pressantes. Il est donc nécessaire d’élaborer des propositions acceptables pour nos différents interlocuteurs mais qui ne préjugent pas du devenir ni de la demande (au sens où nous l’entendons) des sujets que nous rencontrerons.

 

 

Jacques Borgy, psychologue, Secrétaire général du Snp présentera les enjeux de l’inscription des psychologues dans le Code de la santé publique et l’urgence pour notre profession d’une déontologie légalisée

 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE ICI

Inscription et règlement avant le 31 janvier 2019 : TARIF RÉDUIT 5€

Participation aux frais : 10 € – demandeurs d’emploi & étudiants (sur justificatif) : 5 €

Gratuit pour les adhérents SNP et les étudiants de l'IHSS

Possibilité de règlement sur place

OU Règlement à l'ordre du "SNP" par courrier à SNP IdF, 40 rue Pascal, porte G, 75013 Paris
En précisant « Conférence Ile de France du 16/02/2019 »

Contact : snp-idf@psychologues.org

 

Télécharger l'argumentaire

Date

sam Fév 2019

Heure

Toute la journée

Prochain Événement