Des mécanismes de défense au sein d'un collectif de travail en situation de harcèlement

1,00

Description

Résumé : Une situation de harcèlement implique des mécanismes de défense au sein du collectif de travail : déni, évitement, banalisation, projection, clivage etc. Le système harceleur crée un exercice totalitaire du pouvoir, qui s’organise dans l’institution en psychose paranoïaque, érigeant la suprématie du contrôle de tous sur tous. Chaque événement, chaque fait et geste, chaque parole et chaque silence sont passés au crible d’une interprétation délirante. Les mécanismes de défense agissent par effets de contamination, jusqu’à transformer le collectif en « groupe régressé », dont la finalité est mortifère (soumettre ou démettre) et les processus, terrorisants. Les valeurs d’un tel collectif sont inversées, la victime est désignée coupable, et la délation, encouragée. La transmission de charges traumatiques se greffe sur un harcèlement rampant, « à petits feux », entraînant des chocs sur les individus destinés à les sidérer et à obtenir un « lavage de cerveau ». Auteur : Ariane BILHERAN. Mots-clefs : Mécanismes de défense – Harcèlement – Paranoïa – Groupes – Traumatisme. (8 Pages) Parution : Juin 2015 in Psychologues & Psychologies n°239 « PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL A L’ÉPREUVE DU TERRAIN (SUITE)