Ségur de la Santé

Ségur de la Santé

(Mise à jour du 16 juin 2020)
 
Interrogé par voie parlementaire, le cabinet du ministre des solidarités de la santé a fait savoir que les psychologues « ne sont pas invités » aux concertations du Ségur de la Santé.

 
Une réponse outrageante pour tous les psychologues mobilisés dans la crise sanitaire.

Face à la crise sanitaire des derniers mois liée au Covid-19, les psychologues ont répondu présents : interventions en première ligne auprès des malades contaminés et de leurs proches, appui des équipes soignantes confrontées à des situations traumatiques, soutien psychologique auprès des professionnels et des citoyens impactés par la crise.

Nous interrogeons donc le ministre des solidarités et de la santé sur l’absence de représentation des psychologues dans le cadre du Ségur de la Santé et nous lui demandons d’intégrer nos propositions pour l’évolution des carrières et rémunération des psychologues hospitaliers :

  1. rapprocher le début de carrière hospitalier de celui du secteur privé ;
  2. améliorer la fin de carrière hospitalière sur le modèle de la classe exceptionnelle introduite dans l’Education nationale ;
  3. faciliter l’accès au statut de titulaire pour les nombreux psychologues contractuels, notamment en autorisant la nomination sur des emplois à temps non complet ;
  4. décloisonner les pratiques en instaurant la possibilité d’un exercice mixte public – privé/libéral en dehors du cadre habituel des autorisations de cumul d’activités ;
  5. créer un statut de psychologue coordonnateur placé sous l’autorité du directeur afin d’améliorer l’encadrement des psychologues hospitaliers et la collaboration interdisciplinaire ;
  6. clarifier la coopération entre psychiatres et psychologues afin de soutenir l’offre de soins des territoires où la démographie médicale est en tension, tel qu’annoncé dans « Ma Santé 2022 » ;
  7. permettre aux psychologues qui le souhaitent d’évoluer dans leur carrière et leurs missions, en facilitant leur nomination à des postes de responsable d’unité ou de service.

La commission FPH du SNP