Réforme des retraites : situation des libéraux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La réforme des retraites, telle que soumise par le gouvernement prévoit une intégration des professionnels libéraux dans un régime universel qui supprime leurs spécificités. L’entrée dans un régime unique n’a pas été demandée par les professions libérales et elle ne peut que susciter des craintes puisque certaines catégories professionnelles verraient leurs futures pensions diminuées ou majorer le versement de leurs cotisations sans que des droits supplémentaires leurs soient ouverts.

Nous, psychologues, nous pouvons nous montrer fort inquiets quant aux conséquences économiques pour notre profession qui exerce souvent à temps partiel son activité libérale. Les déjà faibles bénéfices générés se verraient alors amputés d’une part supplémentaire.

Le SNP adhère à l’UNAPL (Union Nationale des Professions Libérales) et se tient régulièrement informé des problématiques et de l’actualité du champ de l’exercice libéral par ce biais. Suite à une réunion en session extraordinaire en date du 9 Janvier 2020, l’UNAPL s’est positionnée quant au projet de réforme et dénonce l’injustice de cette dernière. Dans leur communiqué, il est indiqué que « les régimes autonomes de retraite obligatoires de base et complémentaire des professions libérales sont à l’équilibre, de plus, ils ont prévu l’avenir en constituant des réserves et ils contribuent largement à la solidarité nationale sans coûter un centime aux contribuables. Tout cela n’a été possible que grâce à l’effort individuel et collectif des professionnels libéraux ».

Le Conseil National de l’UNAPL a soumis au gouvernement plusieurs conditions pour rendre cette réforme acceptable sous peine d’appeler l’ensemble des professionnels libéraux à une mobilisation générale. Le SNP, en tant qu’adhérent, se rallie à ce positionnement et continue à suivre de près les préconisations de l’UNAPL sur ce sujet. Notre profession ne peut que rejoindre une organisation plus visible et reconnue auprès de l’Etat pour se faire entendre et défendre ses intérêts qui sont aussi ceux de tous les libéraux. La solidarité et la mobilisation collective est nécessaire au sein de la profession et entre professions libérales. Le psychologue ne défend pas suffisamment sa profession ou il le fait trop souvent de manière individuelle.

Nous profitons aussi de cette communication pour rappeler que nous cotisons pour la retraite auprès de la CIPAV. Cet organisme prévoit dans son fonctionnement l’élection de représentants qui siègent en son sein. Nous ne sommes pas appelés dans un avenir proche à élire ces représentants mais nous vous rappelons l’importance de voter pour que notre profession soit visible et donc repérée au sein de la caisse. Nous ne pouvons pas être seulement bénéficiaires, il est de notre responsabilité à tous de développer une vision plus collective et de voter pour nous faire entendre. Cette échéance n’est pas d’actualité mais il faut avoir à l’esprit que la mobilisation doit se faire sur le long terme et pas seulement en période de crise ou de menace.

Articles Récents

Nous suivre

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions. Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit : Politique de confidentialité