LES PSYCHOLOGUES EN COLERE !                               Santé mentale des enfants : Vraie mesure ou mépris des patients ?

LES PSYCHOLOGUES EN COLERE ! Santé mentale des enfants : Vraie mesure ou mépris des patients ?

 

 

Le Syndicat National des Psychologues a appris par voie de presse l’intention du Président de la République de permettre aux enfants de 3 à 17 ans de pouvoir bénéficier de dix séances prises en charge à 100% chez les psychologues de ville.

Un effet d’annonce sans les professionnels !

Cette annonce trop tardive rejoint nos revendications d’une meilleure prise en charge de la souffrance psychique des français(e)s par un remboursement des consultations psychologiques mais les conditions proposées sont inacceptables. L’invocation de la souffrance de la population bute sur des mesures inadéquates :

• Une salve d’annonces ou de décisions qui sont ressenties comme une maltraitance de la Profession et du Public, et apparaissent péremptoires.

• Une absence de concertation.

• Une dépendance à une prescription médicale non pertinente.

• Le non-respect de la Profession.

• Un choix des professionnels sans garantie par les organisations.

• Un Code de déontologie bafoué.

• Des méthodes imposées.

Encore un dispositif inadapté comme celui des « chèques psy » ?

• Toujours une méconnaissance des besoins des enfants et des familles ?

• Que signifie cette médicalisation systématique de la souffrance psychologique provoquée par l’obligation de prescription ?

Une profession ni écoutée ni respectée

• Absents de la liste des professions prioritaires, nombre de psychologues doivent fermer leurs cabinets. Des patients se retrouvent sans soins et sans suivis…

• Surdité aux préconisations des organisations syndicales et professionnelles.

Des attentes précises de la Profession

• Accès direct aux psychologues.

• Tarif adapté, convergent avec les propositions mutualistes soit 60 euros.

• Des dispositifs gérés par les organisations syndicales et professionnelles.

• Un pluralisme dans les approches.

• Augmentation des postes dans les institutions de consultation.

 

Nous attendons donc de reprendre dans les plus brefs délais des négociations avec l’État et le ministère des Solidarités et de la Santé pour construire, dans la concertation :

UN DISPOSITIF ADAPTE A LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE DES ENFANTS,

PENSE AVEC LES PSYCHOLOGUES DE TERRAIN.