Le CERéDéPSY réagit à la proposition de loi n° 4055 déposée le 7 avril 2021

Le CERéDéPSY réagit à la proposition de loi n° 4055 déposée le 7 avril 2021

L’ensemble des organisations de psychologues a découvert, le 7 avril dernier, le dépôt par quelques parlementaires d’une proposition de loi portant sur la création d’un Ordre pour tous les psychologues.

Aucune consultation préalable n’avait été engagée avec l’ensemble des organisations représentatives de la profession. Cette initiative, portée par trois psychologues et vingt-cinq députés Les Républicains (LR), a ignoré la multiplicité des champs d’exercice et la nécessaire et fondamentale pluralité des approches théoriques, consubstantielles de l’unité de la profession, qui sont défendues par notre Code de déontologie.

L’actuelle proposition de loi envisage d’intégrer les psychologues au Code de la Santé Publique (CSP), sous la tutelle du ministère de la Santé ! De fait, la diversité de leurs champs d’exercice et de leurs référentiels professionnels serait alors méconnue et bafouée.
 
Les contextes de crise sont historiquement le terreau d’appels à l’Ordre et la possible création dans notre profession d’un Conseil de l’ordre est depuis longtemps débattue.Dans la crise sanitaire et économique actuelle,les psychologues sont et seront, parmi d’autres professions, particulièrement sollicités. Ils sont proportionnellement mal reconnus dans leurs compétences,malgré leur titre, qui est encadré, depuis la loi de 1985, et protège le public de toute usurpation de celui-ci.
 
Le Cerédépsy rassemble des organisations unies par et pour la déontologie des psychologues et représente plusieurs milliers de psychologues adhérent.es leur ayant confié deux mandats spécifiques :
 
  • Travailler à l’actualisation d’un Code de déontologie partagé par toute la profession, quel que soit le champ d’exercice.
  • Explorer, sur les bases d’un processus démocratique et de co-construction, les diverses modalités et voies réglementaires pour le faire respecter.
Une intervention du législateur visant la réglementation de la profession ne peut reposer que sur une concertation préalable, garante d’une attitude démocratique et républicaine avec les instances parlementaires.
Plusieurs organisations nationales de psychologues et de psychologie avaient déjà clairement exposé leurs arguments en défaveur d’un Ordre dans un article publié en 2016 (« Quelles évolutions pour la déontologie des psychologues en France : propositions du GIRéDéP », Le Journal des psychologues, 2016, n° 337, pp. 34-40).
 
Le Cerédépsy réaffirme aujourd’hui officiellement son opposition à la création d’un Ordre national des psychologues.
Cependant, conscient des difficultés et limites qui découlent de l’absence de réglementation d’un Code de déontologie et de dispositions devant l’accompagner, le Cerédépsy poursuit leur élaboration,objets de la journée du 5 juinprochain.
Une première présentation de ses réflexions et analyses est disponible : http://www.codededeontologiedespsychologues.fr/CEReDePSY-Bilan-d-etape.html.
 
Les résultats de ce travail seront présentés le samedi 05 juin 2021.Nous appelons tous nos collègues à se tenir informés et à contribuer aux débats par la voix de leurs organisations.
 
Il est temps de s’unir, dans le respect de toutes les approches de la psychologie !
Il est temps de passer à l’action pour faire reconnaître la place des psychologues auprès du public et au sein de la société !
 
Ce communiqué est soutenu par le CNU 16 (Conseil National des Universités section 16).