DESINFORMATION DU GOUVERNEMENT : UN BOYCOTT SANS CONCESSION

DESINFORMATION DU GOUVERNEMENT : UN BOYCOTT SANS CONCESSION

Lors d’une proposition d’amendement, Madame Ménard, députée, a rappelé l’opposition des psychologues au dispositif unifié proposé par le gouvernement en raison de l’absence d’accès libre et de la faiblesse de la rémunération.

Monsieur Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, non sans suffisance, a affirmé :

  • Que parmi les 70 000 psychologues, seuls 3000 seraient nécessaires
  • Que leurs rémunérations sont au-dessus de celles des psychiatres et des médecins généralistes 
  • Que la durée de consultation pourrait être écourtée
  • Qu’il n’a aucune inquiétude pour recruter des psychologues ainsi paupérisés

Olivier Véran signifie clairement :

  • Qu’il n’a aucune considération pour les psychologues,
  • Qu’il n’a aucune volonté de prendre en compte leurs attentes ni de négocier
  • Qu’il les considère comme des manœuvres de la santé devant être sous-payés
  • Par ailleurs sur l’ensemble des psychologues, seuls 28 000 environ sont concernés

MENSONGES DELIBERES DU MINISTRE

L’Union Nationale des Associations Agréées (Unasa) donne le chiffre moyen de revenus des différentes professions (2020) :

ProfessionBénéfice annuel moyen
Médecin généraliste90 939 €
Infirmière45 094 €
Kinésithérapeute40 839 €
Orthophoniste30 215 €
Sage-femme28 553 €
Psychologue19 299 €
Psychomotricien18 201 €

Ces quelques chiffres montrent le mensonge délibéré et la fausse information que le Ministre met en avant. Les chiffres montrent que les psychologues sont parmi les professions les bien moins rémunérées.

Parmi l’ensemble des professions libérales, les psychologues se situent dans la tranche nettement inférieure. Un grand nombre d’autres professions libérales se situent entre 30 et 45 000 euros nets annuels.

Un certain nombre oscillent entre 50 et 90 000 euros. Quelques-uns passent de 100 000 à 170 000 euros nets annuels. https://www.unasa.fr/wp-content/uploads/2020/08/

Caducée nous livre les chiffres suivants montrant que la situation n’est pas récente :

Tableau de synthèse des revenus 2016 des professionnels de santé libéraux

MétierEchantillonHonoraires nets HT en €Evolution vs 2015 en %Bénéfice comptable en €Evolution vs 2015 en %
Médecins généralistes18793149 0091,885 1991
Médecins Spécialistes12464201 7292,13102 2571,1
Infirmier2402678 8130,245 525-2,2
Autres professions de santé1715353 9332,5524 2941,02
TOUS113910108 8872,1856 2370,56

Pour les psychologues :

Psychologue2513425441,3183881,1

Les psychologues libéraux gagnent, en moyenne, trois fois moins que les professionnels exerçant dans le champ de la santé. Le manque de respect et le mépris manifeste à l’encontre de notre profession se double d’un mensonge politique inadmissible. Il est honteux de dire que les psychologues demandent des tarifs excessifs et qu’ils demandent plus que les généralistes et psychiatres. Les médecins ont des consultations de 10 à 12 mn en moyenne (soit un taux horaire de 125 à 230 euros), alors que la durée moyenne d’une séance d’un psychologue est d’environ 45 mn avec des propositions à 22 ou 30 euros !

UNE PAUPERISATION PROGRAMMEE

Un calcul, effectué par un militant, reprenant les chiffres évoqué dans le projet de loi montre que le taux horaire des psychologues participant à ce dispositif serait de 11,77euros. Le taux horaire du SMIC est de 10,48 euros, la différence est minime ! Détail du calcul :

3 000 psychologues pour 200 000 prises en charge à 250€ soit 50M€ comme budgété sur le PLFSS 2022 donne :

  • 16.666€ de chiffre d’affaires brut par psychologue
  • Soit 6.666€ net par an en moyenne par psychologue
  • Cela implique 66,6 prises en charges, soit 533 consultations
  • Au taux horaire du gouvernement cela représente 159,84h de travail soit 41,70€/heure mais en temps réel temps réel cela fait 566h soit 11,77€/ l’heure 

Le Master 2 de psychologie ne vaut guère sur le marché du travail. Par ailleurs, l’avance est faite par le psychologue qui ne serait payé qu’avec un décalage en fin de forfait. Qui accepterait de négocier de telles modalités pour la profession ?

UN BOYCOTT SANS CONCESSION

Aucun psychologue ne devrait accepter de telles conditions d’exercice. Celles-ci ne sont absolument pas respectueuses du public.  Le boycott doit être la règle.