Exercice libéral : Actualités récentes

[publié le 21/04/2017]

Projet d'expérimentation de remboursements de psychothérapies par la CNAMTS

Une expérimentation d’une prise en charge des thérapies non médicamenteuses en médecine de ville pour les troubles en santé mentale d’intensité légère à modérée des adultes entre 18 et 60 ans est en cours d’élaboration par la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

 

Un document de travail concernant ce projet a été présenté et remis au secrétaire général lors d’une invitation à une rencontre à la CNAMTS. Ce projet s’appuie sur la recommandation n°25 du rapport Charges et produits pour 2015 qui stipule : Il est proposé d’expérimenter, à l’échelle locale, en collaboration avec des Ars, un (des) modèle(s) de prise en charge coordonnée de la dépression associant les médecins généralistes traitants, les psychiatres libéraux et le secteur psychiatrique. Ces expérimentations permettraient de tester les modalités d’un accès gradué à des thérapies non médicamenteuses, dans un cadre structuré et encadré sur le plan financier, en s’inspirant d’initiatives menées dans d’autres pays […].

 

Le bureau national a donc pu prendre connaissance de ce projet dans la foulée de cette présentation. Il ressort d’un premier examen de celui-ci que l’assurance maladie, à l’instar de nombreux autres pays comme le Royaume Uni, les Pays Bas, l’Allemagne ou l’Australie, a pris conscience du fait que les maladies psychiatriques et les psychotropes sont le premier poste de dépenses de la sécurité sociale.
Ce constat conduit la CNAMTS à souhaiter innover dans la façon de les prendre en charge et à envisager une expérimentation du remboursement des psychothérapies.

 

Nous avons formulé en retour deux premières remarques à la CNAMTS : l’une quant au niveau de prise en charge financière que nous estimons ne pouvoir être basé sur un tarif inférieur à 60€ par séance et l’autre concernant le mode d’entrée dans le dispositif qui, pour le SNP, devra garantir aux psychologues qu’ils sont des partenaires du soin et en aucun cas des auxiliaires médicaux sous tutelle médicale.
Ces questions seront reprises et discutées en Conseil syndical national.



> Tous les articles

Adhérer

Acheter la revue

Télécharger un article

Trouver un psychologue

Contact