Communiqués du SNP

[publié le 25/10/2012]

Congrès statutaire de Lyon octobre 2012, le SNP décidé à agir pour :

  • Un renforcement de la collaboration entre praticiens et universitaires au service de la formation des psychologues et une participation accrue des praticiens à la formation et à la délivrance du titre.

  • Un contingentement des étudiants à l’entrée du Master.

  • Une formation des psychologues portée au niveau du doctorat avec trois années professionnalisantes constituées de stages professionnels en responsabilité, encadrés par un psychologue en titre exerçant depuis au moins cinq ans.

  • La dotation en moyens budgétaires des établissements acceptant les stagiaires psychologues afin que soit respectée la loi sur les gratifications des stages.

  • Une complète reconnaissance de la profession de psychologue permise par la nouvelle définition légale et positive des professions libérales dans le droit français.

  • Un accès direct au psychologue pour tous.

  • La défense d’un emploi stable (titulaire ou CDI) et la revalorisation des revenus pour les psychologues.

  • La défense de l’aspect fondamental de la fonction FIR dans la pratique professionnelle.

  • La spécificité de l’activité professionnelle du psychologue non réductible à des « actes ».

  • L’exigence d’une représentation des psychologues dans les instances hospitalières.

  • La nécessité d’une réintroduction dans les textes sur les établissements hospitaliers de la prise en compte des aspects psychologiques du patient.

  • La suppression de toute « formation maison » (type DEPS ou autre) des psychologues de l’Education nationale et l’ouverture immédiate du recrutement interne et externe des futurs psychologues de l’EN à partir des divers masters 2 de psychologie.

  • Une véritable reconnaissance du travail du psychologue-expert et une revalorisation de sa rémunération.

  • La dénonciation vigoureuse des pratiques des divers intervenants en risques psycho-sociaux (RPS) qui n’ont pas toujours les compétences requises.

  • La mise en valeur auprès des ministères des préconisations du SNP en matière de « bien-être au travail » sur la base du respect de la déontologie des psychologues.

  • La diffusion et la reconnaissance de la spécificité des pratiques et des savoir-faire du psychologue afin de lutter contre l’indifférenciation des professions « psy ».

  • La continuation du travail entrepris depuis le congrès de 2006 autour de la notion d’ordre professionnel et la recherche de tout accord avec des partenaires qui permettra de déboucher sur la mise en place d’une instance permettant que soient pris en compte :

  • Une représentation collégiale de la profession.

  • La régulation de la déontologie professionnelle par une instance constituée de psychologues représentant toute la profession dans tous ses modes d’intervention et dans tous les publics touchés.

  • Le haut niveau de formation universitaire et professionnelle et sa garantie par cette instance.

  • La définition et la mise en place d’activités réservées aux psychologues nonobstant le partage de celles-ci avec d’autres professions réglementées.

  • L’indépendance d’une telle instance vis-à-vis de tous groupes de pression.

 

La mise en œuvre de cette politique du SNP est confiée, pour les trois années à venir, au Bureau National élu par le congrès :

  • Jean-Michel Ballester
  • Marie Barruche
  • Jacques Borgy
  • Françoise Caron
  • Marie Cathelineau
  • Catherine Cocozza
  • Hélène Dubost
  • Christine Manuel

 

Ce Bureau National a élu :

  • Secrétaire général : Jacques Borgy
  • Secrétaire générale adjointe : Marie Cathelineau
  • Trésorier : Jean-Michel Ballester


> Tous les articles

Adhérer

Acheter la revue

Télécharger un article

Trouver un psychologue

Contact